Rigaud 55

A la suite du logement collectif

Bonhôte Zapata architectes, Chêne-Bougeries, Switzerland - 2017
27. Juni 2018
L’accès principales au bâtiment. Image : Bonhôte Zapata architectes SA
Bonhôte Zapata architectes a livré récemment le projet 55 Rigaud, six grandes maisons regroupant 49 foyers de la Coopérative d’habitants Codha, une crèche et des espaces communs. Le bureau genevois nous présente ce projet et répond à nos questions.
Lieu Route Jean-Jacques Rigaud, 1224 Chêne-Bougeries, GE
Utilisation Logements, crèche, espace public, activités
Type de commande concours sur présélection
Maître d'ouvrage Codha – Coopérative de l’Habitat Associatif
Architecture Bonhôte Zapata architectes SA | Philippe Bonhôte, Julia Zapata et Mahieu Rouillon architectes associés | Collaborateurs en charge : Adriatik Mulaj, Claire Dereuder
Bureaux d'études BG Ingénieurs conseils, Vernier GE | Conti et associés SA  Ingénieurs conseils,  Versoix GE | RyserEco sàrl, Genève | PSA, Genève | La Touche Verte, Genève
Année de l'achèvement des travaux 2017
Ensemble des coûts CHF 26,2 mio. ttc
Volume du bâtiment 26’800 m3 hors sol + 8’650 m3 sous-sol = 35'450 m3 (SIA 416)
Prix au mètre cube 740 CHF/m3
Norme énergétique Minergie-P-Eco
Récompense Distinction SIA Genève 2018 | Nominé : Hochparterre «Die Besten» 2017
Photos Bonhôte Zapata architectes SA | Johannes Marburg Photography
Quelle est la particularité de ce projet ?
Ce projet de 49 logements et d’une crèche aborde les thèmes très actuels de la densification de la proche périphérie urbaine et du logement en coopérative. Il se présente comme une série de six grandes maisons locatives aux façades en bois. Ses dimensions et sa morphologie sont destinées à bien l’intégrer entre un quartier pavillonnaire voisin et un lotissement de petits immeubles locatifs.
Doté de nombreux espaces de transitions, paliers, et couverts de dimensions généreuses, il concrétise spatialement une certaine idée de la vie en coopérative telle qu’elle est portée par la Coopérative de l’habitat associatif de Genève (Codha), Maître d’ouvrage.
L’allée au nord. Image : Bonhôte Zapata architectes SA
Façade sur la cour d’entrée. Image : Bonhôte Zapata architectes SA
Quelles en ont été les inspirations ?
Sans s’y référer directement, le projet s’inscrit à la suite de la longue et riche histoire du logement collectif de moyenne densité au XXème siècle en Europe et en Suisse et tente d’apporter une contribution contemporaine à la recherche. Il reprend à son compte la question de la conciliation des besoins et tendance de l’habitat contemporain, partagé entre individualisme et sociabilité. Il répond à la nécessité d’une gestion collective plus rationnelle du territoire par la densification en douceur de nos périphéries urbaines.
Palier d’attique. Image : Johannes Marburg Photography
Dans quelle mesure le lieu a-t-il influencé le projet ?
Le lieu est caractéristique de la périphérie urbaine suisse d’aujourd’hui, avec la présence de villas individuelles, de petits et grands bâtiments de logements collectifs, d’une végétation à la structure forte. La morphologie proposée est une réponse directe au contexte qu’il accepte et dans lequel il tente de s’insérer harmonieusement sans tenter de le modifier totalement.
Palier d’étage intermédiaire. Image : Johannes Marburg Photography
Dans quelle mesure le maître d'ouvrage, le client ou les futurs utilisateurs ont-ils influencé le projet ? 
La Codha est une coopérative participative d’habitants. Elle attache une grande importance à la création de lieux favorisant la sociabilité de ses coopérateurs et habitants. La présence de larges paliers appropriables, de chambres d’amis, de salles communes est une réponse directe à ces préoccupations. La Codha s’attache aussi à réaliser des bâtiments qui soient exemplaires ou à la pointe en matière d’énergie et d’écologie. Elle a fortement influencé l’orientation des choix techniques dans ce domaine.
Palier d’étage intermédiaire. Image : Johannes Marburg Photography
Comment se positionne l'édifice par rapport aux projets passés du bureau ?
L’édifice s’inscrit comme une prolongation du travail de recherche permanente du bureau en matière de logement collectif, développé à travers des concours d’architecture et des réalisations.
Vue d’une cuisine sur le palier d’étage. Image : Johannes Marburg Photography
Le projet a-t-il été influencé par des tendances actuelles en matière d'énergie, de construction ou de conception ?
Le projet intègre les exigences les plus pointues en matière d’écologie, de production et de consommation d’énergie, tout en répondant à de grandes attentes en termes d’habitabilité et de sociabilité des immeubles tout en mettant à disposition des logements à des coûts abordables.
Techniquement, le bâtiment répond au standard Minergie-P-Eco. La production de chaud est assurée par une pompe à chaleur sur sondes géothermiques qui permet aussi un géocooling en été. La consommation directe d’électricité a pu être mise en place grâce à la création d’une communauté d’auto-consommateurs.
Entrée d’un palier. Image : Bonhôte Zapata architectes SA
Quel produit ou matériau a contribué au succès de l'édifice achevé ?
La matérialité des façades fait la part belle au bois, utilisé tant pour ses qualités visuelles que tactiles. L’enveloppe, bardée de lattes d’épicéa naturellement prétraitées, permet de réunir les six maisons en un seul volume articulé, englobant de même les paliers et les balcons, dans une quête d’unité. Les parois intérieures des paliers sont dotées de faïences blanches au dessin particulier, permettant un jeu de lumière et de reflets. L’usage de toitures à pans, clin d’œil aux maisons du quartier, permet de bien percevoir le bâtiment comme six maisons groupées.
Les loggias côté sud-ouest. Image : Johannes Marburg Photography
Site
Plan Réz-de-chausée
Plan étage type 230
Elevations, coupe

Verwandte Artikel

Vorgestelltes Projekt

MAD

Chaoyang Park Plaza

Andere Artikel in dieser Kategorie