Une école vivante

Patricia Lunghi
27. September 2019
photo : Matthieu Gafsou

Le bureau lausannois Localarchitecture signe l’extension de l’école Steiner à Genève.

Pas facile d’aborder le projet de surélévation d’un bâtiment de Jean-Jacques Tschumi datant de la fin des années 1980. Caractérisée par des formes organiques qui enserrent une cour regroupant les circulations, la construction fait référence à Rudolph Steiner qui en 1914 affirmait que “les lois esthétiques, les lois de la forme, ont leur fondement d’une part dans le Cosmos, et d’autre part dans le microcosme, dans la nature humaine. »

photo : Matthieu Gafsou

Au début de la réflexion sur le concept du projet, il y a l’école elle-même. Localarchitecture a mené une approche analytique du site avec également un regard sur l’esprit du lieu. Et ce afin de comprendre et respecter la spécificité et le caractère propre de l’école et de son environnement. 

photo : Matthieu Gafsou
Sept nouvelles salles de classe

Pour chercher à retrouver l’essence du plan initial radicalement développé autour d’un point central, le projet a prolongé l’escalier principal jusqu’au nouvel étage constitué de sept salles de classe. La structure en béton existante porte la nouvelle charpente et les classes sont entièrement revêtues de bois. Très lumineuses, elles sont baignées de lumière zénithale grâce aux ouvertures sur le ciel tandis qu’une grande face vitrée regarde vers le Salève.

photo : Matthieu Gafsou

Les espaces d’enseignement résultent d’une synthèse du plan des classes à neuf faces et du couronnement “topographique” de la nouvelle toiture. Les travaux se sont déroulés au-dessus d’un établissement ouvert et actif, le chantier s’organisant en fonction des vacances scolaires et de la vie de l’école. Les élèves ont d’ailleurs régulièrement pris part au processus de construction par des visites et en suivant les étapes cruciales du chantier.

Dès les premiers dessins, une collaboration étroite avec le charpentier et les artisans a permis de développer des échanges particuliers. Réalisée quasiment entièrement en bois suisse, la surélévation a également tenu compte du contexte paysager du quartier qui a beaucoup évolué depuis la première construction.

Verwandte Artikel

Vorgestelltes Projekt

ADEPT

Cortex Park

Andere Artikel in dieser Kategorie