Salle polyvalente à Le Vaud

Le Vaud
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Foto © Matthieu Gafsou
Architekten
LOCALARCHITECTURE
Adresse
Grand’Rue 4, 1261, Le Vaud
Jahr
2018
Kosten
Vertraulich
Stockwerke
1–5 Stockwerke
Bauherrschaft
Commune de Le Vaud
Team
Giulia Altarelli, Elsa Jejcic, Laurent Saurer, Antoine Robert-Grandpierre, Manuel Bieler
Ingénieur bois
Ratio Bois Sàrl, Ècublens
Ingénieur civil
2M ingéniérie civile SA, Yverdon-les-Bains
Ingénieur CVS
Weinmann-Energies SA, Èchallens
Èclairage
Etienne Gillabert, Paris Aebischer & Bovigny, Lausanne
Géomètre
Bovard & Nickl SA, Nyon

CONTEXTE
La nouvelle salle polyvalente de Le Vaud est une infrastructure
publique qui relie et rassemble l’entier des
habitants du village. Lieu d’activités sportives, de spectacles
et de fêtes, elle complète le programme scolaire
existant et offre au village et aux communes environnantes
de nouvelles perspectives.

IMPLANTATION
L’entrée de la salle trouve naturellement sa place sur un
axe qui relie l’église du village avec l’entrée de l’école.
Un parvis en béton brut marque l’entrée de ce lieu et
articule le terrain de sport, le cimetière et le préau de
l’école existante. Ancré à cette ligne, le bâtiment s’élance
dans la pente en toute transparence. Au nord, les crêtes
jurassiennes se dessinent et au sud, des vues idylliques se
dévoilent sur le Mont Blanc et le paysage alpin.
Le bâtiment profite de la pente naturelle du terrain pour
superposer son programme. Une dalle en béton brut
recouvre les pièces techniques, telles que les vestiaires et
les locaux de service, et forme ainsi un grand balcon qui
prolonge le parvis extérieur. Généreux, il s’ouvre sur la
salle principale et la vue. La lumière et le paysage participent
aux nouvelles activités intérieures.

FORME ET VOLUMÉTRIE
Le volume bâti semble se compresser dans la pente et
définit une toiture formée de cimes de hauteurs variées
qui rendent l’échelle du bâtiment ambiguë et abstraite.
Malgré les dimensions importantes du programme sportif
qu’elle renferme, l’impact dans le site se trouve ainsi
réduit et son échelle agréable pour les écoliers.
La salle polyvalente s’insère dans le terrain naturel et sa
toiture, découpée, dialogue avec celles des bâtiments
scolaires existants.
La géométrie du vide intérieur du bâtiment ne correspond
pas exactement à celle de l’enveloppe extérieure. Un
glissement s’opère entre ces deux géométries. La forme
intérieure se plie au programme extrêmement contraignant
et normé des directives sportives, tandis que la
forme extérieure, plus libre, cherche à s’intégrer dans le
contexte bâti et à affirmer une présence emblématique
dans le village. Ses faîtes rampants induisent des pans
biseautés qui font tanguer la toiture entre l’école et les
champs agricoles. Un massif de cheminée volumineux
s’impose sur la toiture et semble traverser le volume. Il
évoque une typologie de la ferme ou de la chaumière.
Ce décalage de géométrie apparaît en particulier dans
les ouvertures triangulaires qui rythment et composent
les pignons du bâtiment. Des fenêtres vitrées, triangulaires
mais plus petites s’inscrivent à l’intérieur de grands
triangles en bois, protégées par des claustras qui filtrent
la lumière. Le soir, elles révèlent l’intérieur du volume
construit et évoquent la tente indienne. Les façades
pignons deviennent fascinantes et emblématiques.
A l’inverse, les façades nord et sud complètement vitrées
et transparentes accentuent le caractère d’abri ou de
hangar traversant. La lumière inonde la salle. La façade
nord de l’entrée, très basse, est protégée par un grand
avant-toit. Il répond aux conditions climatiques du pied
du Jura et protège le parvis d’accueil. Au Sud, un avanttoit
similaire permet une protection solaire efficace.

ESCALIER ET SCÈNE
L’escalier principal et la scène s’insèrent dans l’épaisseur
des murs, comme creusés dans ceux-ci. Ce premier
s’inscrit dans un évidement triangulaire qui l’abrite et le
sacralise. Une fenêtre triangulaire lui correspond et le
baigne de lumière.
La scène se creuse en un volume parallélépipède qui permet
d’accueillir la fonction du spectacle et les multiples
exigences techniques. Une fenêtre en triangle lui sert de
fond. Ces deux espaces en creux dialoguent et servent
l’espace majeur formé par le hall et la salle.

«SIGNAL BOX»
Un volume autonome, comme une maison, se pose librement
sur le balcon du hall. Il joue un rôle de médiateur et
d’informateur. A l’intérieur s’y trouve un bar. De grandes
portes s’y accrochent et permettent de fermer occasionnellement,
la salle de théorie.

VENTILATION NATURELLE
Le volume est ventilé naturellement par des ouvertures en
imposte dans les façades nord et sud. Elles profitent du
souffle du Joran.

STRUCTURE
Les deux façades pignons constituent les murs porteurs
principaux qui supportent des méga-poutres en bois.
L’espace se trouve ainsi libéré de toutes contrainte se dilatant
et se comprimant suivant la forme des murs.
La poutre faîtière de la salle principale rassemble dans
sa forme en U creusée, toute la technique essentielle à
l’usage sportif (anneaux, paniers de basket amovibles,
éclairage etc..), ce qui permet de libérer le plafond de la
salle de toute technique apparente. Entre ces poutres
primaires, les structures secondaires sont formées de
panneaux acoustiques préfabriqués de type « LIGNATUR
» permettant de porter la toiture et de remplir la fonction
acoustique nécessaire à la pratique sportive.

MATÉRIALITÉ ET CONSTRUCTION
La matérialité de la nouvelle salle polyvalente de Le
Vaud s’inspire de son contexte. Le bois des forêts, la
tôle agricole standardisée des fermes des alentours et le
béton sablé de l’école existante. Ils forment les matériaux
principaux de la nouvelle salle polyvalente. Ces matériaux
simples s’assemblent dans des détails sophistiqués et des
formes complexes.

INCENDIE ET RENAISSANCE
L’histoire de ce bâtiment est par ailleurs particulière: un
mois avant son inauguration, le 4 juillet 2016, un incendie
le détruit entièrement. Le processus de reconstruction entamé
a permis, après une période de latence et de deuil,
d’approfondir encore chaque détail de la construction. Un
livre et un travail photographique vont relater ce drame
architectural et la renaissance qui s’ensuivit.

Dazugehörige Projekte

  • Oberfinanzdirektion, Umbau der Konferenzräume
    INDEX Architekten BDA
  • Brandschutzmassnahmen Walcheturm, Kantonale Verwaltung
    Zach + Zünd
  • Edificios Públicos
    Taller | Mauricio Rocha + Gabriela Carrillo
  • Opera and Ballet Theatre (competition)
    Sergey Skuratov Architects
  • Teatro de Natal
    Biselli & Katchborian Arquitetos Associados

Magazin

Andere Projekte von LOCALARCHITECTURE

Etables pour 30 vaches
Lignières
9 Pavillons du Parc des Rives
Yverdon-les-Bains
Chapelle provisoire de Saint-Loup
Pompaples
Fondation de Verdeil, école Pierrefleur
Lausanne
Logements pour 2 familles à Maracon
Maracon
Couvert de la Place du Marché
Renens