Comme dans un labyrinthe 

Kunik de Morsier
4. February 2021
Photo : Nicolas Delaroche

Le bureau lausannois Kunik de Morsier a imaginé une maison qui rappelle un tableau de Maurits Escher. Dépourvu d'étage au sens propre du terme, les pièces de différentes hauteurs sont reliées par un système complexe d'escaliers et de jeux de perspectives. Valentin Kunik raconte ce projet passionnant.

Pouvez-vous expliquer la particularité de l’objet ? 


Située dans la Vallée de Joux, en pleine nature, cette maison s’organise comme une forêt. Les limites entre les différentes fonctions sont volontairement floues. Comme une peinture abstraite qui questionne notre sens logique et notre vision, le contour de la maison permet des activités domestiques sans avoir une forme contraignante. Les espaces n'ont pas une géométrie fermée mais sont conçus pour évoluer selon le moment de la journée, la météo ou le nombre d'occupants. 

Photo : Nicolas Delaroche
Quelles en ont été les inspirations ?


La nature environnante offre des spatialités marquantes comme une forêt, un lac ou une clairière et favorise les relations entre intérieur et extérieur, entre l’habitant et le paysage. Ainsi l’édifice s’organise en s’inspirant des atmosphères du site plutôt que des codes usuels de la maison (l’entrée, la chambre, la cuisine, …). L'intérieur n'est pas conçu comme un rez-de-chaussée et un premier étage, mais plutôt comme une succession d'espaces situés à différentes hauteurs et accessibles par une série de marches, d'escaliers et d'échelles que l'on parcourt à la manière d'un dessin de Maurits Escher dont les œuvres jouent avec la perspective et la perception spatiale. 

Photo : Nicolas Delaroche
Dans quelle mesure le lieu a-t-il influencé la conception de la structure ? 


Le concept de cette construction en bois se rapproche plus de la nature considérée comme l’éclosion d’un lieu, plutôt que de la culture architecturale conçue comme la recherche d’une forme. C’est donc par la nature que le contour de la maison apparaît. Sur le terrain en pente, le sol minéral reçoit une série de murets qui soutiennent la structure en bois. Un grand toit et une façade développée multiplient les relations avec l'extérieur ; le mur, habituellement considéré comme une limite, devient un espace en tant que tel, reliant le dedans au dehors et pouvant être habité. Les limites sont floues, les fonctions se chevauchent. 

Photo : Nicolas Delaroche
Photo : Nicolas Delaroche
Comment se situe cette maison par rapport aux autres projets du bureau ?


Quelle que soit l'échelle, notre approche est résolument contextuelle, en mettant en place des espaces favorisant l'échange, la cohésion et la connexion avec l'environnement au sens large du terme.

Depuis la fondation du bureau Kunik de Morsier en 2010, nous sommes à la recherche de nouvelles typologies de lieux habitables plutôt qu’en quête de formes géométriques fortes. Nous avons également toujours été intéressés par une approche collaborative où le client est un vrai partenaire dans le développement du projet. Enfin, nous cherchons à proposer une architecture décarbonnée et énergétiquement autonome. La construction de cette maison avec des matériaux bio et géo-sourcés se situe précisément dans cette perspective.

Photo : Nicolas Delaroche
Pouvez-vous préciser les aspects énergétiques de la maison? 


Les enjeux climatiques et écologiques mis au jour ces dernières années sont au centre de nos préoccupations. Il est impératif de proposer aujourd’hui une architecture qui participe à la décarbonation de l’environnement en réduisant sa consommation. C’est pour cela que nous avons travaillé avec des matériaux écologiques et renouvelables comme le bois. Afin d’atteindre un meilleur bilan énergétique, la forme de la maison est aussi optimisée en fonction des gains solaires passifs et l’immense toiture permet le captage de l’eau de pluie. 

Bâtiment
Maison A
 
Site
Rue des Esserts-de-Rives-Bas 23, 1345 Le lieu
 
Utilisation
Maison individuelle
 
Type de commande
directe
 
Maître d'ouvrage
privé
 
Architecture
Kunik de Morsier, Lausanne
 
Bureau d'études
Ingénieur bois : Whood x Mug
ingénieur thermicien : Enpleo 
 
Année de l'achèvement des travaux
2018
 
Ensemble des coûts 1–9 
CHF 1,0 mio. 
 
Principaux entrepreneurs impliqués 
Charpente bois : Etienne Berney SA
Génie civile et maçonnerie : Alcord Construction SA
 
Photos
Nicolas Delaroche

Other articles in this category