La maison ovale

Patricia Lunghi
3. Juni 2021
Photo : Michel Bonvin

À proximité de Lausanne, un bâtiment se distingue par sa forme elliptique et tranche avec les typologies ordinaires pour assumer son propre langage. 

Signée par le bureau lausannois Localarchitecture, cette maison ovoïdale avec vue sur le lac Léman accueille trois appartements, dont un triplex pour le propriétaire. Grâce à l’optimisation du règlement de construction qui autorise un attique seulement s’il occupe 3/5 de la superficie, sa forme a été étudiée pour gagner en surface habitable et exploiter au maximum le potentiel constructible de la parcelle relativement restreinte. La forme arrondie augmente ainsi les espaces au sud du bâtiment et l’immeuble présente cinq niveaux côté nord et deux côté sud. Une interprétation astucieuse du règlement par les architectes qui ont fait des contraintes un atout. Dictée par le contexte, la morphologie du bâtiment révèle donc une forte relation entre le projet et son environnement. A contre courant, cet objet singulier tranche avec les typologies contemporaines de l’habitat helvétique tout en réagissant à l’environnement hétéroclite et banal de ce quartier résidentiel de la périphérie lausannoise.

Photo : Michel Bonvin
Photo : Michel Bonvin
Photo : Michel Bonvin

Décentrée, la cage d’escalier longe la façade intérieure. Déjà développé par Localarchitecture dans d’autres projets de logements, ce principe permet de dégager une grande surface et d’utiliser les espaces sous pentes à l’intérieur des appartements, notamment pour des rangements ou des sanitaires.

Le squelette en béton est lisible en façade à travers ses éléments préfabriqués verticaux dont le profil trapézoïdal crée des jeux de lumière qui accentuent l’illusion de la courbe. Avec des finitions sablées, les grilles facettées sont garnies de panneaux en bois alternés aux vitrages. Le choix de matériaux bruts apparents contraste avec la sophistication finale du projet. A l’intérieur, on retrouve le béton brut apparent sablé avec coffrage traditionnel en planches sur les porteurs intérieurs et les murs de séparation. La finition en facettes du chêne reprend le rythme des banches du béton, les deux matériaux s’associent pour accompagner chaque fonction du logement.

De la forme extérieure aux espaces intérieurs, ce bâtiment de 834 m² pour un volume bâti de 2666 m³ se distingue par sa spécificité et chaque appartement est unique. La partie arrière abrite les chambres dont la hauteur sous plafond est ramenée au minimum, tandis qu’à l’avant, des séjours profitent d’un volume généreux et d’une vue sur le lac. Quelques marches séparent les espaces diurnes et nocturnes. 

Photo : Michel Bonvin
Photo : Michel Bonvin
Aménagements intérieurs

Pour permettre d’habiter cette forme inhabituelle, un travail précis d’ébénisterie sur-mesure a été effectué. L’entreprise Wood-Concept de Jules Desarzens, menuisier et créateur de formes lausannois a conçu l’aménagement intérieur et tout le mobilier intégré, un exercice de style où le sur-mesure a dû affronter le béton brut. 

Les formes courbes ont été réalisées en double peau selon une succession de facettes, de panneaux plaqués bois pour faire corps avec le travail de maçonnerie. Des techniques traditionnelles telles que l’épure (traçage au sol) ou le système de bissectrices ont dû être utilisées in situ, à la manière des constructeurs de cathédrales, pour un ajustement millimétré. Chaque détail a été dessiné, chaque pièce de la maison, de la cuisine aux salles de bain, de la suite parentale au salon panoramique, a fait l’objet d’une étude spécifique. Choisi pour son esthétisme et sa solidité, le chêne a reçu un traitement de protection composé d’un duo d’huiles naturelles qui confère à l’ouvrage clarté et robustesse. 

Photo : Michel Bonvin
Photo : Michel Bonvin
Plan de situation
Plan rez-de-chaussée
Plan de premier étage
Plan de deuxième étage
Plan de troisième étage
Plan de quatrième étage
Coupe A
Coupe B

Andere Artikel in dieser Kategorie